L'ARRÊT DU TABAC FAIT-IL PRENDRE DU POIDS ET COMMENT Y REMÉDIER ?


Arrêter de fumer

Avant de commencer il faut comprendre que dans de nombreux pays, la majorité des fumeurs veulent arrêter de fumer. Donc si j'affirme que la plupart des fumeurs sont des consommateurs dépendants au tabac, pas des clients satisfaits personne ne peut crier au scandale. En sachant que dans un sondage représentatif mené auprès de 1750 fumeurs en Allemagne, en Grèce, en Pologne, en Suède et aux États-Unis, 73,5% des participants ont déclaré vouloir arrêter de fumer1. Et aux États-Unis, la demande de moyens efficaces pour réduire le tabagisme est élevés: plus de 70% des fumeurs ont exprimé le désir de cesser de fumer et presque 40% déclarent tenté de cesser de fumer chaque année2.


Il est vrai que l'abandon du tabac est associé à des bénéfices substantiels pour la santé mais le gain de poids est cité comme l'une des principales raisons pour ne pas essayer d'arrêter de fumer3. Des études transversales montrent qu'en moyenne, les fumeurs pèsent moins que les non fumeurs et les anciens fumeurs pèsent plus que les fumeurs et les non fumeurs4. Une vaste étude prospective a montré que les adolescents qui commencent à fumer prennent moins de poids que leurs homologues non-fumeurs. Les études de cohorte montrent également que les personnes qui arrêtent de fumer prennent du poids3-4-5. D’après Filozof C et al (2004) l'âge plus jeunes, le statut socioéconomique plus bas et le tabagisme accru sont des facteurs prédictifs d'un gain de poids plus important et ils montrent que le changement de poids après l’arrêt du tabac semble être influencé par des facteurs génétiques.

Concrètement, l'arrêt du tabac est dans 80% des cas à une prise de poids3. Les fumeurs prennent en moyenne entre 4 à 5 kg après 12 mois d'abstinence, mais le gain de poids est maximal au cours des trois premiers mois d'abandon, après quoi le taux d'augmentation diminue6. En sachant que la plupart des études

Arrêter de fumer

s'accordent sur le fait que les femmes prennent plus de poids que les hommes6-7-8. Cette prise de poids est principalement due à une augmentation de la masse graisseuse et les mécanismes sont multiples. D’une part, le métabolisme de repos diminue à l’arrêt du tabac et si les fumeurs ne compensent pas cette diminution en augmentant leurs dépenses physiques ou en limitant leurs apports caloriques, cela conduit progressivement à une prise de poids9. D’autre part, l’appétit augmente. Ceci est caractérisé par le fait que les anciens fumeurs en période d’arrêt ont tendance à compenser la perte de l’habitude tabagique en augmentant leurs apports caloriques3.


En d'autres termes le fait de fumer la cigarette a un effet coupe-faim et résulte en une diminution des apports caloriques. De plus, la nicotine augmente les dépenses énergétiques de repos de par son effet sympathomimétique10. Cela correspond en moyenne à une augmentation de 200 kcal de dépense énergétique pour 25 cigarettes fumées par jour, ce qui reviendrait à une perte de 10 kg environ sur un an si les apports caloriques restaient inchangés. Le contrôle du poids est d’ailleurs une raison citée par de nombreux fumeurs, principalement des jeunes femmes, pour commencer ou maintenir leur consommation11.


L'inquiétude suscitée par cette prise de poids constitue un obstacle aux tentatives de cesser de fumer et est une raison de rechute12-13-14. La rechute survient le

plus souvent dans les premières semaines d’arrêt15, lorsque les symptômes de retrait sont généralement au maximum.  Ces symptômes peuvent durer des semaines ou des mois16-17-18. En plus, il faut souvent plusieurs tentatives avant

Arrêter de fumer

de parvenir à arrêter de fumer avec succès. Les « gros » fumeurs ont besoin de davantage de tentative avant d’arrêter de fumer avec succès. Or, à chaque tentative d’arrêt, on observe une prise de poids. Chez ces «multirécidivistes», la prise de poids régresse mais de façon incomplète à chaque rechute et chaque tentative d’arrêt est accompagnée d’une prise de poids.


Avant d'aller plus loin il faut préciser que le tabagisme de manier général augment le risque d’obésité abdominale et ce risque est encore plus élevé après l’arrêt du tabac. Les études actuelles démontrent clairement que le tabac ne protège pas contre l’obésité et que, au contraire, il augmente les risques de développer une obésité abdominale plus fortement associée au risque de maladie cardiovasculaire que l’obésité globale19 .


Il est donc nécessaire d'aider les fumeurs à limiter la prise de poids après l’arrêt du tabac. Même si, cette prise de poids est la plupart du temps temporaire, elle reste un effet collatéral de l’arrêt difficile à accepter sur le plan physique, cosmétiques mais également sur le plan de la santé. En effet, cette prise de poids peut être associée à une augmentation passagère de la pression artérielle20 et du taux de cholestérol21-22. Ceci n’a pas de conséquences à long terme sur la morbidité ou la mortalité, mais peut effrayer certains fumeurs qui ont déjà un profil métabolique à risque.

Stratégies pour éviter/limiter la prise de poids


Le tabagisme est la principale cause évitable de décès et de maladie. La majorité des fumeurs ont commencés à fumer dés leur jeunesse23. L'arrêt survient généralement plus tard dans la vie, après une exposition prolongée à la nicotine et aux substances nocives cancérogènes et chimiques dans la fumée de tabac. Il n'est donc pas nécessaire de dire qu'arrêter de fumer le plus tôt possible reste la méthode la plus efficace pour réduire le risque d'exposition au tabac et de dépendance à la nicotine. Mais il faut préciser que la stratégie la plus efficace et la plus simple pour éviter les fluctuations de poids liés au tabagisme est probablement de ne jamais commencer à fumer.

Arrêter de fumer

 Des conseils en nutrition et la réalisation d’une activité physique devraient être proposés aux fumeurs si possible avant l’arrêt et poursuivi tout le long. En effet, il est souvent difficile d’entreprendre plusieurs changements de style de vie en même temps. Il a été démontré que la pratique d’une activité physique régulière et de longue durée sur un an ou plus réduit la prise de poids après l’arrêt du tabac24. Un régime hypocalorique strict concomitant à l’arrêt du tabac est par contre déconseillé car il n’a pas montré ses preuves sur le long terme24.


Conclusion


Il est vrai que je ne mets pas accès en avant les bienfaits de l’arrêt du tabac sur notre santé (fumeUr ou non fumeurs). Mais je peux vous assurer que cela permet de réduire significativement les risques liés au tabagisme.  En savoir plus.


Comme nous l'avons vu plus haut lorsque nous arrêtons de fumer nous prenons du poids et ce poids est plus ou moins important selon si nous somme bien né ( oui on n'est pas tous égaux même devant la prise de poids) mais pour diminuer, prévenir de cette prise de poids il est important de mettre un protocole en place. En sachant que comme le démontre Parsons AC et al les régimes hypocalorique stricte sont déconseillés car ils n’ont pas montré leurs preuves sur le long terme. Nous savons aussi que la prise de poids lié à l’arrêt du tabac est principalement due à une augmentation de la masse graisseuse. Donc que devons-nous faire ?


Faire un régime hypocalorique alors que le docteur Amanda Farley me le déconseille? Faire du sport? Quel sport? Quand? Je ramasse les feuilles dans 2h!


Si vous n'avez pas les réponses malgré cette « article », n’hésitez à me contacter je travaille qu'avec les personnes qui ne sont pas motivé, qui n'ont pas fait de sports depuis très longtemps et avec toi aussi oui c'est bien de toi que je parle.


Référence


- 1 Thyrian JR et al. The relationship between smokers’ motivation to quit and intensity of tobacco control at the population level: a comparison of five European countries. BMC Public Health, 2008, 8:2, published online 3 January 2008.

- 2 Centers for Disease Control and Prevention. Cigarette smoking among adults-United States, 2000. Morbidity and Mortality Weekly Report, 2002, 51:642–645.

- 3 Filozof C, Fernandez Pinilla MC, Fernandez-Cruz A. Smoking cessation and weight gain. Obes Rev 2004; 5:95-103.

- 4 Klesges RC, Meyers AW, Klesges LM. La Vasque ME. Smoking, body weight, and their effects on smoking behavior: a comprehensive review of the literature. Psychol Bull 1989;106:204-30.

- 5 Eisenberg D, Quinn BC. Estimating the effect of smoking cessation on weight gain: an 39 instrumental variable approach. Health Serv Res 2006;41:2255-66.

- 6 Aubin HJ, Farley A, Lycett D, Lahmek P, Aveyard P, 2012. Weight gain in smokers after quitting cigarettes: meta- analysis. BMJ 345, e4439. http://dx.doi.org/10.1136/ bmj.e4439.

- 7 Williamson, DF, Madans J, Anda RF, Kleinman JC, Giovino GA, Byers T. 1991. Smoking cessation and severity of weight gain in a national cohort. N. Engl. J. Med. 324 (11):739–745.

- 8 Pisinger C, Jorgensen T. 2007. Weight concerns and smoking in a general population: the Inter99 study. Prev. Med. 44 (4):283–289. 2006.11.014.

- 9 Tuovinen, EL, Saarni, SE, Kinnunen, TH, Haukkala A, Jousilahti P, Patja K, Kaprio J, Korhonen T 2015. Associations of weight concerns with self-efficacy and motivation to quit smoking: a population-based study among Finnish daily smokers. Nicotine Tob. Res. 17 (9):1134–1141.

- 10 Hofstetter A, Schutz Y, Jequier E, Wahren J. Increased 24-hour energy expenditure in cigarette smokers. N Engl J Med 1986;314:79-82

- 11 Fulkerson JA, French SA. Cigarette smoking for weight loss or control among adolescents : Gender and racial/ethnic differences. J Adolesc Health 2003;32:306- 13.

- 12 Rosenthal L, Carroll-Scott, A, Earnshaw VA, Sackey N, O'Malley SS, Santilli A, Ickovics JR. 2013. Targeting cessation: under-standing barriers and motivations to quitting among urban adult daily tobacco smokers. Addict. Behav. 38 (3):1639–1642.

- 13 Pomerleau, CS, Zucker, AN. Stewart, AJ, 2001. Characterizing concerns about post-cessation weight gain: results from a national survey of women smokers. Nicotine Tob. Res. 3 (1):51–60.

- 14 Donny, E.C., Caggiula, A.R., Weaver, M.T., Levin, M.E., Sved, A.F., 2011. The reinforcement- enhancing effects of nicotine: implications for the relationship between smoking, eating and weight. Physiol. Behav. 104 (1):143–148. http://dx.doi.org/10.1016/j. physbeh.2011.04.043.

- 15 Hughes JR, Keely J, Naud S. Shape of the relapse curve and long-term abstinence among untreated smokers. Addiction, 2004, 99:29–38.

- 16 Thompson KA, Parahoo KP, McCurry N, O'Doherty E, Doherty AM Women’s perceptions of support from partners, family members and close friends for smoking cessation during pregnancy— combining quantitative and qualitative findings. Health Education Research, 2004, 29:39

- 17 Bowen DJ, Mc Tiernan, A Powers D, Feng Z. Recruiting women into a smoking cessation program: who might quit? Women & Health, 2000, 31:41.

- 18 Nides MM. Mise à jour sur les options pharmacologiques pour l'abandon du tabac traitement. American Journal of Medicine , 2008, 121: S20.

- 19 C. Clair I. Berlin J. Cornuz Tabagisme, obésité et diabète: une interaction Rev Med Suisse 2011; 7: 2338-42 cliniquement importante

- 20 Janzon E, Hedblad B, Berglund G, Engstrom G. Changes in blood pressure and body weight following smoking cessation in women. J Intern Med 2004; 255:266-72..

- 21 Tamura U, Tanaka T, Okamura T, Yamato H, Tanaka H, Nakamura M, okayama A Ueshima H, Yamagata Z Changes in weight, cardiovascular risk factors and estimated risk of coronary heart disease following smoking cessation in Japanese male workers: HIPOP-OHP study. J Athe- roscler Thromb 2010; 17:12-20.

- 22 Yoon C, Goh E, Park SM, Cho B. Effects of smoking cessation and weight gain on cardiovascular disease risk factors in Asian male population. Atherosclerosis 2010;208:275-9.

- 23 Kessler DA, Natanblut SL, Wilkenfeld JP, Lorraine CC, Mayl SL, Bernstein IB, Thompson L. Nicotine addiction: a pediatric disease. The Journal of Pediatrics, 1997, 130:518–524.

- 24 Parsons AC, Shraim M, Inglis J, Aveyard P, Hajek P. Interventions for preventing weight gain after smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev 2009; CD006219.

WilB-coach sportif

Parc libournais

33500 Libourne

wilb.coachsportif@gmail.com

+33 6 25 13 91 66

© 2020 WilB-coach sportif Tous droits réservés

  • Facebook